Ecole d’Equitation espagnole
© WienTourismus/Paul Bauer

Retour sur les années 2010 à Vienne

Les années 2010 ont laissé des traces. Et quelles traces ! Vienne est vivante, créative et jeune. Au cours de la décennie écoulée, Vienne a su étoffer son rôle de plaque tournante en Europe centrale. De nouveaux musées, de nouvelles gares et lignes de métro ont vu le jour, ainsi qu'une ribambelle de bâtiments contemporains et de restaurants divers et variés. Les années 2010 auront aussi été témoins de plusieurs évènements d'envergure internationale, de pulvérisations de records et de remises de prix. On a dansé, fait la fête et transpiré. Retour sur une décennie des plus animées.

N°1 des villes les plus agréables à vivre

Dans les années 2010, Vienne aura réussi ce qu'aucune autre métropole au monde n'a réussi et ne réussira sûrement pas de si tôt : année après année, la ville a été élue métropole la plus agréable à vivre de la planète par l'étude Mercer sur la qualité de vie. Une série de victoires totalement inattendues qui place la barre très haute pour les années 2020. Mais au vu des évolutions récentes, nous sommes convaincus que la qualité de vie ne faiblira pas. Nous en sommes en tout cas extrêmement fiers.

Picasso, Bruegel & Co : la décennie des sommités de l'art

La décennie a commencé en 2010 avec Frida Kahlo au Bank Austria Kunstforum et a fini en beauté en 2019 avec les grandes rétrospectives sur Albrecht Dürer à l'Albertina et sur Caravage & Le Bernin au Kunsthistorisches Museum Vienne. Les années 2010 ont rendu hommage à ces grands maîtres au rayonnement international. Les visiteurs des grands musées ont parfois dû prendre leur mal en patience dans les files d'attente. Il faut dire que le programme était plus qu'impressionnant : on a pu admirer des œuvres de Picasso, Bruegel, Rubens, Michel-Ange, Raphaël et Lucian Freud.

De l'Eurovision à l'Europride, dix années de grands évènements

À la suite de la victoire flamboyante de Conchita Wurst à l'Eurovision 2014, l'édition 2015 a eu lieu à Vienne. Cela faisait longtemps que la ville n'avait pas été aussi colorée et resplendissante. Cet évènement orchestré à la perfection a marqué les esprits. Les personnages des feux piétons de Vienne créés pour l'Eurovision, qui appellent à plus de tolérance dans l'espace public, ont aussi fait le tour du monde. En 2019, Vienne a de nouveau montré un visage ouvert et tolérant lors de l'EuroPride.

Même en sport, Vienne s'est retrouvée sur le devant de la scène : les Maccabiades 2011, le plus grand évènement sportif juif, se sont tenues pour la première fois dans un pays ayant appartenu au Troisième Reich. La même année, la Coupe du monde de football américain a aussi eu lieu à Vienne. En 2017, Vienne a accueilli les championnats du monde FIVB de beach-volley. Et en 2019, c'est au Prater de Vienne qu'un sportif, Eliud Kipchoge, courait le marathon en moins de deux heures pour la première fois.

Art, culture et curiosités : la transformation des musées viennois

Le paysage culturel de Vienne n'a eu de cesse d'évoluer. Depuis 2013, les objets du Kunstkammer Vienne sont à nouveau exposés au Kunsthistorisches Museum Vienne. Le 21er Haus est devenu le Belvédère 21. Parmi les nouveautés et les rénovations, on note le Weltmuseum Wien (Musée du Monde – Vienne), la Maison de l'Histoire d'Autriche, l'hôtel particulier Liechtenstein, la Brotfabrik (fabrique de pain) dans le 10e arrondissement, le Musée Viktor Frankl, le Musée de la porcelaine d'Augarten, la Villa Klimt, la Remise – Musée des Transports publics viennois, le Musée de la Littérature de la Bibliothèque nationale et le Musée des Pompes funèbres qui a déménagé au Cimetière central.

Une ville transfigurée par sa nouvelle grande gare

L'infrastructure viennoise a été entièrement repensée au cours des années 2010. La nouvelle Gare principale de Vienne a ouvert en 2014, faisant de Vienne un nœud ferroviaire majeur en Europe centrale. La Gare de l'Ouest de Vienne (Westbahnhof) a été rénovée en 2011. L'agrandissement de la gare Wien Mitte a pris fin en 2013. Les choses ont aussi changé au niveau du métro : la ligne U2 va jusqu'à Seestadt Aspern depuis 2013. En 2017, la prolongation de la ligne U1 a été inaugurée. Bonne nouvelle pour les piétons : la plus longue rue commerçante de Vienne, la Mariahilferstrasse, est devenue une rue piétonne et zone de rencontre vers le milieu de la décennie. Une tendance qui s'est propagée : on peut maintenant se promener tranquillement sur la Rotenturmstrasse, l'Otto-Bauer-Gasse et la Lange Gasse.

Entre beats et guitares : le miracle pop viennois

Après de remarquables succès à l'exportation comme Falco dans les années 80 et Kruder & Dorfmeister dans les années 90, Vienne s'est à nouveau fait une place sur la scène pop internationale. Bilderbuch et Wanda ont conquis l'espace germanophone. Wanda a déjà trouvé un successeur en la personne de Voodoo Jürgens, digne représentant du flair viennois. Le rappeur RAF Camora s'est lui aussi bien installé dans les charts allemands. Avec le Festival pop annuel devant l'église Saint-Charles et le festival Waves Vienna, Vienne compte deux manifestations pop de plus qui soulignent le dynamisme de la ville dans ce domaine.

Modernisation fulgurante : de nouveaux quartiers à Vienne

Vienne grossit à vue d'œil et approche peu à peu de la barre des deux millions d'habitants. Pour faire face, d'immenses quartiers sortent de terre, comme le Sonnwendviertel et Seestadt Aspern, un projet unique en Europe de par sa taille. Avec le Campus de l'université des sciences économiques, Vienne dispose depuis 2013 d'un quartier universitaire à l'architecture contemporaine. Le quartier Zwei, non moins remarquable, se trouve juste à côté. Des architectes renommés à l'international ont construit à Vienne dans les années 2010. Jean Nouvel a conçu la tour design au bord du Canal du Danube qui a ouvert ses portes en 2010. Renzo Piano a construit des immeubles sur pilotis à côté de la Gare principale de Vienne.

Vienne est unique : inscriptions en série au patrimoine mondial

Dans les années 2010, on peut dire que l'UNESCO n'a pas eu trop de mal à trouver des traditions viennoises à inscrire au patrimoine culturel mondial. Le dudler viennois (une forme particulière de yodel) a ouvert le bal en 2010. L'année suivante, c'était au tour de la tradition des cafés puis de l'École d'Équitation espagnole en 2015. En 2017, les Petits Chanteurs de Vienne, la valse viennoise et le style viennois de la cithare ont été classés coup sur coup au patrimoine mondial. Enfin, la tradition des Heuriger a rejoint la liste cette année. C'est mérité.

Excellence et diversité : la gastronomie viennoise

On a toujours bien mangé à Vienne, mais la gastronomie viennoise a récemment pris une tout autre envergure. L'Amador fut le premier restaurant de Vienne à obtenir trois étoiles au Guide Michelin. La diversité gastronomique a atteint des sommets : les restaurants des arrondissements de Neubau et Mariahilf sont jeunes, créatifs et vivants. La haute gastronomie ne se limite pas au centre-ville, comme le prouvent le Wirtschaft am Markt dans le 12e arrondissement, Herzig dans le 15e, Mraz & Sohn dans le 20e et le Bootshaus au bord du Vieux Danube dans le 22e.

La décennie de l'écologie : la verdure verdoie

Vienne a pris conscience des réalités de son époque et mise sur le développement durable à plusieurs niveaux. La ville a ouvert son premier musée vert avec le Kunst Haus Wien. L'écologie est une priorité absolue, comme le montrent les ruches sur le toit du musée. Depuis les années 2010, les abeilles butinent également sur les toits de l'Opéra national, du Konzerthaus et du Kunsthistorisches Museum Vienne. La végétalisation des façades est un sujet de plus en plus crucial, afin de rafraîchir les points chauds de la ville et de garantir un microclimat agréable durant les mois d'été. Ces sujets continueront de préoccuper la municipalité dans les années 2020. Et puisqu'on en parle : bienvenue en 2020 !  

Teilen, bewerten und Feedback
Évaluer l'article
Recommander l'article

Les champs portant un* sont obligatoires.
Les données et adresses e-mail indiquées ne seront ni sauvegardées ni réutilisées.

De
à
Réaction pour la rédaction de wien.info

Les champs portant un* sont obligatoires.

Civilité *