Vous vous trouvez ici :

Les contenus de cette page ont été archivés et ne sont peut-être plus actuels.

Wiener Konzerthaus, des gens qui boivent du champagne devant un buste de Beethoven
© WienTourismus/Peter Rigaud

Happy Birthday, Ludwig !

Mais quand fête-t-il son anniversaire au juste ? Il faut commencer par avouer que nous ne savons pas vraiment quel jour célébrer l'anniversaire de Beethoven. Une chose est sûre : un enfant du nom de Ludwig van Beethoven (il n'avait pas d'autres prénoms contrairement à son collègue musicien Johannes Chrysostomus Wolfgangus Theophilus Mozart) a été baptisé le 17 décembre à Bonn. À l'époque, on baptisait les nouveau-nés au plus vite (la mortalité infantile étant très haute, la bénédiction de l'église était primordiale) ; il ne peut donc être né que le 16 ou le 17.

Place aux anecdotes.

Un misanthrope ?

L'Histoire n'est pas toujours tendre avec les héros : Beethoven est carrément décrit comme un misanthrope. Cassant, bruyant, turbulent, énervé, impatient, abrupt… bref, difficile à supporter. Tout simplement malaimable. Les portraits, réalisés pour la plupart après sa mort et donc fictifs, montrent un visage creusé par les rides, un regard farouche, des cheveux en bataille. Ce qui correspond à l'interprétation de Gary Oldman dans le biopic Ludwig van B. de 1994.
Cette caractérisation n'est sans doute pas infondée, mais elle est bien exagérée. On trouve parmi les sources authentiques les cahiers de conversation de Beethoven (à cause de sa surdité), des lettres (comme celle « à l'immortelle Bien-aimée » ou son « Testament de Heiligenstadt » aux intonations désespérées) et des écrits de ses contemporains. Ces derniers fanfaronnaient déjà à l'époque, comme son secrétaire et biographe autoproclamé, Anton Schindler, qui préférait dépeindre son héros comme il se l'imaginait plutôt que comme il était réellement. Si vous cherchez les dernières découvertes des historiens sur Beethoven (ou une bonne cale pour votre lampe de chevet), sa biographie par Jan Caeyers (Beethoven. Le révolutionnaire solitaire) vous plaira à coup sûr.

Impulsif, certes

Ceux qui ont lu les autographes de Beethoven savent bien qu'un introverti timide n'écrit pas de cette manière. Il suffit de voir l'Eroica et l'affaire Napoléon. Beethoven admirait jadis énormément cet égotiste charismatique et lui a même dédicacé sa troisième symphonie, l'Eroica. Mais, en 1804, Napoléon se déclare empereur et devient, selon les propres termes de Beethoven, un tyran. C'en est fini de l'admiration de Beethoven. Furieux, le maestro rature la dédicace sur la page de titre… avec tant de force qu'il en troue le papier. Finalement, la symphonie est dédiée au prince Franz Joseph de Lobkowitz qui accueille la première représentation dans son palais (aujourd'hui le Musée du Théâtre).

Des œufs et de l'eau

On a entendu parler d'autres gestes impulsifs : le lancer d'œufs et le renversement de seaux. Concernant le premier, la gouvernante de Beethoven dans l'actuelle Probusgasse (le Musée Beethoven) a été mise à rude épreuve par ce monsieur colérique. Il reniflait les œufs avant la cuisson pour vérifier leur fraîcheur et, lorsqu'il était de mauvaise humeur, en aurait même lancé sur la pauvre employée que l'on espère vive... Ludwig était apparemment un peu pointilleux : il lui fallait exactement 60 grains pour son café. Et il ne manquait pas de les recompter.

Quant aux seaux, Beethoven n'était manifestement pas le plus sympathique des voisins. Les siens se montraient tous très soulagés à chacun de ses déménagements (environ 60 au cours de sa vie). Ceux qui habitaient en dessous de lui devaient s'accommoder d'un plafond fuyant. Il se raconte en effet que le maestro, exalté par ses compositions, se rafraîchissait en se renversant carrément un seau d'eau sur la tête. Voilà qui devait être efficace...

Génie un jour, génie toujours. Santé !

Peu importe la personnalité de Beethoven, il nous a légué une musique révolutionnaire, génialissime, toujours actuelle et source d'inspiration. Voilà une bonne raison de fêter son anniversaire. Buvez un verre, prenez une part de gâteau, on en a bien besoin en pleine pandémie.

Beethoven, grand œnophile, ne se serait certainement pas fait prier. À l'époque, le vin était malheureusement coupé au plomb pour prolonger la durée de conservation. Mauvaise idée... Vu les quantités qu'il buvait, un empoisonnement progressif au plomb pourrait être en partie responsable de sa mort. Le chef d'orchestre Ignaz Seyfried, ami de Beethoven et témoin oculaire, confirme la thèse chaos/boisson :

« Dans sa maison régnait une confusion réellement admirable... des livres et de la musique éparpillés dans tous les coins – là les restes d'un casse-croûte froid, ici des bouteilles scellées ou à moitié vides… »

Chapeau !

Aujourd'hui encore, les plus grandes stars en conviennent : chapeau bas devant son œuvre. Nous en avons interviewé dix au sujet de Beethoven :

  1. Billy Joel s'est inspiré de la sonate « Pathétique » pour sa chanson This Night.
  2. Rebekka Bakken compare les mélodies de Beethoven à des chansons pop.
  3. La star de l'opéra Valentina Naforniţa est très impressionnée par l'unique opéra de Beethoven, Fidelio, qu'elle a interprété à l'Opéra national de Vienne.
  4. Le ténor Juan Diego Flórez conseille d'inspirer profondément en chantant Adelaide de Beethoven si on ne veut pas mourir.
  5. La pianiste Yuja Wang est impressionnée par son opposition aux règles et aux convenances. Vive le rebelle !
  6. Le violoniste Joshua Bell admet avoir connu ses plus cuisants échecs lors de concertos de Beethoven.
  7. Son collègue Julian Rachlin ressent une « énergie Beethoven » particulière à Vienne.
  8. Pour Aleksey Igudesman, touche-à-tout de la musique, la musique de Beethoven est à la fois divine et sarcastique, folle, aigrie et obstinée.
  9. Le compositeur hollywoodien Hans Zimmer est captivé par ces quelques petites notes au début de la Cinquième : « Tin-tin-tin-tiiiin ». (Alors, vous l'avez ?)
  10. Le producteur Walter Werzowa entend dans la musique de Beethoven le tambourinage furieux de son âme, un boum boum en staccato. 

Vous trouverez les vidéos de ces dix interviews en VO sur musik2020.wien.info

Et encore plus de contenu spécial Beethoven sur www.wien.info/beethoven

Teilen, bewerten und Feedback
Évaluer l'article
Recommander l'article

Les champs portant un* sont obligatoires.
Les données et adresses e-mail indiquées ne seront ni sauvegardées ni réutilisées.

De
à
Réaction pour la rédaction de wien.info

Les champs portant un* sont obligatoires.

Civilité *