Nina Saurugg
© Karolina Miernik

Danse en tête

Comment devient-on addict aux ateliers d’ImPulsTanz ?

Il suffit d’une fois pour attraper le virus ! Si on aime la danse, on ne peut plus s’en passer. Les cours de base sont idéaux pour les débutants. Ce que beaucoup de mes amis ignorent : ils croient qu’ImPulsTanz s’adresse uniquement aux pros.

Il y a 250 ateliers : quels sont vos préférés ?

Ce que je préfère et fais le plus souvent, c’est du jazz contemporain, par exemple avec Salim Gauwloos. Ou du street jazz. Une fois, je suis allée au cours de FemFunk avec Jermaine Browne, c’est très féminin, je trouve ça super cool. Ça aide à gagner confiance en soi, à se sentir plus femme. D’ailleurs, on dansait en talons aiguilles !

Danse et larmes : avez-vous déjà atteint vos limites ?

Je ne suis pas une pro de la danse, mais je vais déjà à des cours pour confirmés. Quand j’ai à côté de moi une danseuse de l’Opéra qui fait trois tours sur elle-même l’air de rien, je fais semblant d’en faire deux ! Je m’éclate !

Et, oui, j’ai déjà atteint mes limites physiques : j’ai des bleus partout, des ampoules aux orteils et tout me fait mal, surtout les genoux. Mon copain me demande souvent : « Alors pourquoi tu y vas ? » Et puis il me regarde dans les yeux, et il comprend ma passion ! 

Qui participe à ces ateliers ?

On y fait des rencontres les plus diverses. Dans une classe de street jazz, tout le monde est super cool. Et super stylé. Et puis tu apprends que ta voisine est avocate et qu’elle porte d’habitude des tailleurs. À ImPulsTanz, on est tous égaux : jeunes, vieux, pros et débutants. C’est une vraie communauté.

Quand on danse, que se passe-t-il dans le corps et la tête ?

Quand je me mets à danser, j’oublie mon agenda et mon téléphone. Je suis dans un autre monde. C’est un peu comme la méditation, même si cela demande de la concentration pour suivre la chorégraphie. Mais il arrive toujours un moment où tu te lâches. Tu es là ; maintenant. Et ça, ça n’a pas de prix. 

Interview: Susanna Burger

ImPulsTanz.com
ninasaurugg.com

Teilen, bewerten und Feedback
Évaluer l'article
Recommander l'article

Les champs portant un* sont obligatoires.
Les données et adresses e-mail indiquées ne seront ni sauvegardées ni réutilisées.

De
à
Réaction pour la rédaction de wien.info

Les champs portant un* sont obligatoires.

Civilité *