Rénovation de l'Opéra national. Nettoyage des ornements au pinceau.
© Wiener Staatsoper GmbH / Ashley Taylor

Nouvel éclat pour l’opéra

« J’ai grandi avec la pierre », nous confie Manuela Fritz. Non, les fées n’ont pas déposé de caillou dans son berceau ! En revanche, depuis son plus jeune âge, elle a grandi entourée par ce matériau dans la marbrerie familiale, en Styrie. Elle a suivi plusieurs voies d’apprentissage, de l’Académie des Arts appliqués à une école de restauration en Italie. Aujourd’hui, celle qui est l’une des meilleures de sa profession fait également de la sculpture en free-lance.

Plus qu’un métier

À l’Opéra national, elle a été chargée avec son équipe dans les stucs : stuc scagliola (imitation de marbre), stucco lustro (peinture au stuc) et dorure. Le but de la restauration était de rétablir l’état initial. Jadis, le code couleur de l’Opéra se déclinait sans transition de l’extérieur vers l’intérieur : d’une pierre naturelle ivoire à un ocre clair rehaussé d’or. L’ère de la « caverne sombre » est désormais révolue.

Rien que de mélanger la peinture pour obtenir la bonne teinte a pris une semaine et demie, chaque échantillon devant d’abord sécher ; et la lumière artificielle nécessaire sur les échafaudages ne facilitait pas la comparaison avec l’original. Ce sont là des tâches astreignantes, tant au niveau de la concentration que pour la posture de travail. « Seul Michel-Ange peignait couché. Nous, nous restons debout », explique en riant la restauratrice. Il a souvent fallu travailler les bras en l’air. Dans l’équipe, les tâches étaient clairement réparties, chacun avait sa propre mission : mastiquer, poncer, fabriquer des moulages, nettoyer au pinceau et au coton-tige, consolider, repeindre…

Les faux marbres, par exemple, sont tous dus à Manuela Fritz : c’est l’une de ses activités préférées, qui est de surcroît très personnelle. Tout ajout d’une autre main se verrait immédiatement.

La plupart des dégradations constatées dans le vestibule ont été causées par la condensation. Mais à certains endroits, on voit nettement que des visiteurs peu scrupuleux ont détaché du mur de douteux souvenirs. Ces dommages disparaissent soudain dans les zones hors de portée de main.

L’or viennois

Manuela Fritz est cliente chez Wamprechtsamer : cette manufacture de battage d’or fabrique de fines feuilles de métal précieux depuis 1906. La toute dernière étape de battage se fait encore à la main. L’or viennois resplendit en des lieux divers : sur la Pallas Athéné qui trône devant le Parlement, au château de Schönbrunn, et même sur la croix impériale au sommet du Grossglockner. Monsieur Wamprechtsamer se souvient encore du jour où, enfant, il a vu son père aller livrer l’or pour l’Opéra en voiture à cheval. Aujourd’hui, c’est Manuela Fritz qui vient le chercher. La valeur matérielle des feuilles d’or est considérable, car à l’Opéra national, en général, tout ce qui brille est or véritable. La fine feuille d’or est appliquée sur un support apprêté à l’huile, une mixtion qui doit avoir exactement la consistance collante appropriée. Tout ici est question de timing, pour que l’or se fixe sans être absorbé.

« Lors d’un tel projet, une relation s’établit avec les objets que l’on façonne », affirme Manuela Fritz. « D’ailleurs, je retourne toujours les voir, “mes” objets. À l’Opéra aussi, je fais mon petit tour de temps en temps. Et je me réjouis quand, cherchant à détecter les deux endroits du plafond, tout en haut, que j’ai corrigés avec un pinceau de huit mètres de long une fois les échafaudages démontés, je ne les trouve pas. C’est que j’ai gagné la partie ! »

Texte : Susanna Burger

Opéra National de Vienne (Wiener Staatsoper)

Opernring 2, 1010 Wien
  • Accessibilité

    • Entrée secondaire
      • 2 Escaliers (Portes battantes 87 cm large )
    • Places de stationnement Entrée principale
      • Places de parking pour handicapés disponibles
    • Ascenseur
      • 95 cm large et 140 cm profond , Porte 80 cm large
    • Informations supplémentaires
      • Chiens guides d'aveugle autorisés
      • 22 Places pour chaises roulantes disponibles (4 in the stalls/orchestra, 18 seats in the gallery as needed)
      • WC handicapés accessibles aux personnes handicapées
    • Offres spéciales pour personnes handicapées

      Tours in ten languages, prior notification for wheelchair users necessary (Tel. +43 1 514 44–2606). Language display.

    • Remarques

      Réservation téléphonique pour les sièges de chaises roulantes et accompagnateurs pour les représentations au +43 1 514 44-2653 (Lun-Ven 9-16h)

ajouter à mon itinéraire

 

Teilen, bewerten und Feedback
Évaluer l'article
Recommander l'article

Les champs portant un* sont obligatoires.
Les données et adresses e-mail indiquées ne seront ni sauvegardées ni réutilisées.

De
à
Réaction pour la rédaction de wien.info

Les champs portant un* sont obligatoires.

Civilité *