Sachertorte
© Österreich Werbung/Harald Eisenberger

Douceurs des hôtels viennois

Les plus grands cafés de Vienne doivent certes leur réputation à une atmosphère unique, mais aussi aux gâteaux qui portent leur nom. À Vienne, les gâteaux des hôtels jouissent aussi d'une longue tradition. De nombreux grands hôtels servent leurs propres créations dont les recettes sont jalousement gardées.

Le gâteau le plus célèbre au monde

En matière de notoriété, nul ne surpasse la Sachertorte. Pour la meilleure part du gâteau le plus célèbre du monde, direction l'endroit où il est né : le très élégant Hotel Sacher à Vienne. 360 000 Sachertorte originales sont produites à la main chaque année. Un tiers d'entre elles sont dégustées à l'hôtel et au Café Sacher. C'est Franz Sacher, alors commis âgé de 16 ans, qui a mis au point sa recette en 1832. Il s'est vu obligé de remplacer au pied levé le chef cuisinier, tombé malade, qui devait créer un dessert pour le prince de Metternich. Aujourd'hui, la Sachertorte fait partie des gâteaux les plus célèbres au monde et se savoure accompagnée de crème fouettée. On expédie d'ailleurs des Sachertorte dans le monde entier.

Gâteau ou confiserie ? Telle est la question !

Le luxueux Hotel Imperial propose aussi un gâteau maison. D'après la légende, l'Imperial-Torte a été créée en 1873 à l'occasion de l'inauguration de l'hôtel en présence de l'empereur François-Joseph. Strictement parlant, l'Imperial-Torte est en fait une confiserie – de grande taille, certes. On alterne plusieurs couches d'un biscuit moelleux aux amandes et d'une ganache au chocolat aérienne, puis l'Imperial-Torte est enrobée d'une pâte d'amande fine et un glaçage au chocolat peaufine l'ensemble. Ce gâteau se déguste généralement au Café Imperial sur la Ringstrasse de Vienne. Il existe également à l'orange et à la framboise. L'expédition à l'international est évidemment aussi possible.
www.imperialtorte.com

Un petit-déjeuner cher à l'empereur

Le Grand Hotel Wien est quant à lui réputé pour son kouglof. Le kouglof est un classique de la pâtisserie viennoise que l'empereur François-Joseph aimait beaucoup, notamment au petit-déjeuner. Au Grand Hotel, on prépare le kouglof à l'ancienne : un kouglof marbré aux notes de cannelle et saupoudré d'amandes effilées. Le Grand kouglof est un souvenir très apprécié qui peut être livré partout dans le monde dans un joli paquet.

Les dernières créations d'hôtels en date

L'Otto-Torte de l'hôtel Altstadt ne peut pas se vanter d'une aussi longue tradition. Le gâteau de la maison porte le nom du fondateur de l'hôtel Otto E. Wiesenthal. L'Otto-Torte, un divin gâteau au chocolat noir sans farine, arrive de la manufacture de Veronika Fischer – à déguster sur place ou à emporter. L'hôtel surprend les clients qui fêtent leur anniversaire avec une Otto-Torte.

Autre création relativement récente, le dessert signature du Do&Co Hotel dans le Haas-Haus : le Domspitz (flèche de la cathédrale). L'hôtel se situe juste en face de la cathédrale Saint-Étienne, d'où le nom de ce délice sucré. La forme triangulaire du Domspitz rappelle celle des bardeaux de la cathédrale Saint-Étienne. Sa recette ? Pavot, confiture de quetsches, un soupçon de rhum et un délicat glaçage au chocolat. Le Domspitz a été inventé à l'occasion de l'ouverture de l'hôtel en 1990.

Teilen, bewerten und Feedback
Évaluer l'article
Recommander l'article

Les champs portant un* sont obligatoires.
Les données et adresses e-mail indiquées ne seront ni sauvegardées ni réutilisées.

De
à
Réaction pour la rédaction de wien.info

Les champs portant un* sont obligatoires.

Civilité *