Wollschwein im Schlamm

Figues, piments et cochons laineux

Vienne est recouverte, pour près de la moitié, d’espaces verts qui contribuent à la qualité de vie de ses habitants et de ses visiteurs. Il s’agit bien sûr d’espaces consacrés aux loisirs, mais aussi de terres agricoles dont l’exploitation fournit des produits que l’on ne soupçonnerait pas dans une capitale de presque 2 millions. 630 propriétés exploitent un sixième de la surface de Vienne. Horticulteurs, viticulteurs, céréaliers, maraîchers et fruiticulteurs approvisionnent les Viennois en produits frais et locaux. On a du mal à croire qu’il se récolte chaque année 72 000 tonnes de primeurs dans les arrondissements de Simmering et Donaustadt. Et pourtant, poivrons, tomates, concombres, radis, épinards et autres légumes poussent à Vienne. Et on y élève même des animaux...

Pimentée : la ferme Chilihof

À Breitenlee (dans le 22e arr.), la ferme de piments Chilihof de la famille Kölbl existe depuis plus de 100 ans. Les origines de cette entreprise familiale remontent même à la première moitié du XIXe siècle. En avance sur son temps, elle produisait déjà des fraises sous serres qui étaient vendues au Naschmarkt. Aujourd’hui, Georg Kölbl cultive 15 variétés de piment sur une surface de 4 400 m2. On trouve le légume frais ainsi que des produits à base de piment fabriqués avec amour par la grand-mère – sauces, confitures, sel et schnaps – dans diverses boutiques, en vente directe et dans des restaurants.

Fruitée : l’Abbaye des Écossais 

Le Schottenstift, ou Abbaye des Écossais, pratique une agriculture durable depuis près de 860 ans. Le style traditionnel a été conservé en tenant compte des exigences écologiques actuelles. L’abbaye cultive les fruits à Breitenlee depuis les années 1970 et produit aujourd’hui jusqu’à 2 000 tonnes de pommes (12 variétés), 25 tonnes de cerises (11 variétés), 5 tonnes de quetsches (2 variétés) et des griottes. On peut acheter les fruits et les produits dérivés, tels que jus et schnaps, en vente directe à la boutique de Breitenlee.

Lainée : la ferme bio N°5 

En 2010, le tout jeune agriculteur Oliver Kaminek a repris et revitalisé l’exploitation agricole et vinicole de ses grands-parents à Stammersdorf, qui avait cessé de produire depuis longtemps. Bien qu’il cultive essentiellement la vigne, cet agriculteur s’est lancé dans l’élevage d’un animal d’une race devenue rare : le porc mangalitza – connu aussi sous le nom de « porc laineux ». Ce cochon vit en plein air été comme hiver. Et pour compléter la ménagerie, des poulets de la vallée de la Sulm courent en liberté entre la ferme et les prés.

Vitaminée : la ferme Prentlhof 

En bordure sud de la ville (à Favoriten), la ferme Prentlhof de la famille Prentl cultive depuis six générations betterave à sucre, soja et céréales (blé dur, sarrasin, seigle et orge) biologiques. L’automne est la saison des pommes de terre et des potirons bio. C’est d’ailleurs la seule ferme viennoise où soit fabriquée de l’huile de pépins de courge. Saluons enfin l’initiative « L’école à la ferme » : la ferme ouvre ses portes à toute personne intéressée par les rouages de l’industrie céréalière.

Sucrée : la ferme bio Feigenhof

C’est l’été 2006 que le couple composé d’Ursula Kujal et Harald Thiesz a planté ses premiers figuiers à Simmering. Ils cultivent aujourd’hui 50 sortes différentes de figues qu’ils récoltent entre juillet et octobre. Figues au sirop, chutneys et confitures, liqueur et bien d’autres produits mettent la figue à l’honneur. En vente directe au Feigenhof. 

Texte: Angelika Öttl

Ferme Bio N°5 (Biohof N°5) Alexandra & Oliver Kaminek

Stammersdorfer Straße 5, 1210 Wien
ajouter à mon itinéraire

 

Teilen, bewerten und Feedback
Évaluer l'article
Recommander l'article

Les champs portant un* sont obligatoires.
Les données et adresses e-mail indiquées ne seront ni sauvegardées ni réutilisées.

De
à
Réaction pour la rédaction de wien.info

Les champs portant un* sont obligatoires.

Civilité *