Course de trot à l'hippodrome de Krieau
© Lichtfeld e.U. Jürgen Schindler

Histoires du Prater

Une caissière à l’allure revêche empoche cinq euros pour l’entrée et, brûlant d’impatience, on se hâte vers la tribune, la seule ayant survécu aux trois que comptait à l’origine l’Hippodrome de la Krieau. Quiconque s’attendait à voir ici des élégantes portant chapeau et des messieurs en costume-cravate, sera bien vite détrompé. Les heures de gloire des courses de chevaux sont révolues et la Vienne chic d’antan a largement disparu. Ce qui ne veut pas dire pour autant que l’endroit soit désert. Aujourd’hui c’est la vraie Vienne, « l’originale », que l’on rencontre ici : de vieux turfistes espérant décrocher le gros lot. Leurs épouses et les amies de celles-ci, qui viennent moins pour les courses que pour siroter leur « G’spritzter », un vin blanc coupé d’eau gazeuse. Des enfants radieux qui font fête aux stars de la Krieau, les drivers et leurs chevaux.

Courses de trot et paris hippiques

Nous aussi, l’envie de parier nous gagne et nous épluchons scrupuleusement le programme des courses. Miserons-nous sur Victorious ou plutôt Wonder Boy ? Ou vaut-il mieux attendre l’évolution des cotes ? Ou demander des tuyaux au public averti ? Finalement, nous misons une petite somme sur plusieurs chevaux. Même s’il ne faut pas abuser des paris.

À peine nos paris sont-ils enregistrés que les haut-parleurs annoncent : « Départ de la prochaine course dans quelques minutes ! » Les abords de la piste se remplissent et le spectacle nous transporte dans un autre univers. D’un côté, nous apercevons l’ancienne Tour des juges, qui a certes connu des jours meilleurs. À l’arrière-plan se dessinent le complexe d’immeubles modernes du quartier Viertel Zwei : un ensemble de bureaux et de logements construit ces dernières années. Voilà maintenant que les sulkies passent devant nous dans un bruit de tonnerre – bien trop vite pour que les novices que nous sommes puissent distinguer le gagnant. Çà et là, des cris de joie, ailleurs des soupirs de déception, mais déjà les spectateurs se massent en grand nombre aux guichets de paris…

Un havre de paix au coeur de la capitale

Après trois courses de trot et un bon casse-croûte à la buvette (au choix, sandwich au Leberkäs, une terrine de viande chaude, ou à l’escalope panée), nous optons pour un peu de repos au Prater vert. Nous traversons la Hauptallee et suivons le G.R. urbain n° 9, longeant paisiblement l’étang du Heustadlwasser. Nous nous plongeons dans la nature luxuriante du Prater et dépassons le pavillon du Lusthaus. Quel bonheur : à Vienne, il est si facile de passer de l’agitation fébrile au calme presque total. L’immensité des prés, des forêts et des plans d’eau nous surprend sans cesse, c’est un lieu idéal pour la promenade, la randonnée et le sport. Dans cette solitude de verdure, on a du mal à imaginer qu’à quelques kilomètres d’ici à vol d’oiseau, se concentre toute l’effervescence de la vie urbaine.

« Tourne, tourne, mon beau manège… »

Après cette longue promenade à pied, nous décidons d’abréger le chemin du retour en empruntant l’historique Liliputbahn : depuis 1928, ce train miniature est tracté par plusieurs locomotives, toutes des modèles uniques, sur des rails à voie étroite qui traversent le Prater. Nous payons nos tickets avec les « gains faramineux » réalisés aux courses. Et nous voilà partis dans un wagon ouvert pour un petit tour à travers la beauté paisible de la forêt alluviale avant que le tintamarre des manèges, des montagnes russes, des stands de tir et de la foule nous ramène à la réalité. Ni une ni deux, nous plongeons à notre tour dans cette ambiance extraordinaire et nous retrouvons, riant aux éclats, à 117 mètres de haut dans le manège à chaînes – sans imaginer la suite de nos aventures… Car le Wurstelprater n’est pas seulement une façon merveilleuse de finir la journée, c’est aussi une mine de surprises !

Texte : Angelika Lechner

Prater vert Entre Praterstern et le port d'hiver

Prater, 1020 Wien
  • Accessibilité

    • Places de stationnement Entrée principale
      • Places de parking pour handicapés disponibles
    • Informations supplémentaires
      • WC handicapés accessibles aux personnes handicapées
    • Remarques

      Wheelchair-accessible restrooms: Messegelände / Parkplatz, 1.-Mai-Strasse (in the middle), Calafattiplatz.

ajouter à mon itinéraire

Prater

Prater, 1020 Wien
  • Prix

  • Horaires d'ouverture

    • 15. Mars jusqu'à 31. Octobre
      Main season
  • Accessibilité

    • Places de stationnement Entrée principale
      • Places de parking pour handicapés disponibles
        at Riesenrad (Giant Ferris Wheel) and Schweizerhaus (1.-Mai-Strasse)
    • Informations supplémentaires
      • WC handicapés accessibles aux personnes handicapées
    • Remarques

      Wheelchair-accessible restrooms: Messegelände / Parkplatz, 1.-Mai-Strasse (in the middle), Calafattiplatz.

       

ajouter à mon itinéraire

Heustadlwasser Prater

Stadionallee 1, 1020 Wien
ajouter à mon itinéraire

Café-Restaurant Lusthaus Wien

Freudenau 254, 1020 Wien
  • Horaires d'ouverture

    • Janvier jusqu'à Mars
      Saturday, Sunday, Monday, Tuesday noon - 5 p.m.
    • Avril jusqu'à Septembre
      Monday - Friday noon to 10 p.m., Saturday, Sunday and holidays noon - 6 p.m., closed Wednesday
    • Octobre jusqu'à Décembre
      Daily from noon - 5 p.m., closed Wednesday
ajouter à mon itinéraire

Petit train (Liliput-Bahn)

Prater 99, 1020 Wien
  • Horaires d'ouverture

    • März quotidien, 10:00 - 17:00
    • April quotidien, 10:00 - 18:00
    • Mai-Juni quotidien, 10:00 - 19:00
    • Juli-August quotidien, 10:00 - 20:00
    • September quotidien, 10:00 - 18:00
    • Oktober quotidien, 10:00 - 17:00
ajouter à mon itinéraire
Teilen, bewerten und Feedback
Évaluer l'article
Recommander l'article

Les champs portant un* sont obligatoires.
Les données et adresses e-mail indiquées ne seront ni sauvegardées ni réutilisées.

De
à
Réaction pour la rédaction de wien.info

Les champs portant un* sont obligatoires.

Civilité *