Vous vous trouvez ici :

Denise Frost, employée de MA 48, en tenue de travail orange
© Die48er

Le MA 48 ou la gestion des déchets à la viennoise

Vienne est une ville propre et belle où il fait bon vivre. Grâce à vous ?
Pour ça, il l faut une équipe soudée qui travaille bien ensemble. Et je fais partie de cette équipe. Notre boulot, c'est de faire en sorte que Vienne reste propre et belle. On voit vraiment le résultat de notre travail.

Comment trouvez-vous vos chers compatriotes, les Viennois et les Viennoises ?
J'adore le dialecte typique de Vienne et l'humour. En revanche, leur mécontentement permanent et leur caractère ronchon m'agacent.

Quand est-ce que le Viennois râle ?
Tout le temps. (Rires). Mais surtout lorsqu'il est coincé derrière nos camions-poubelles.

Qu'est-ce que l'on trouve uniquement à Vienne ?
Les calèches qui sillonnent le centre-ville.

Qu'est-ce que vous trouvez de plus beau à Vienne ?
Le premier arrondissement avec ses nombreux sites touristiques et son public multiculturel.

… de plus laid ?
Je n'aime pas trop la Reumannplatz. (Réfléchit). Même si les glaces de Tichy sont délicieuses.

… de plus étrange ?
Le Prater – la nuit, c'est vraiment effrayant.

Vienne avec tous les sens – la saveur caractéristique de Vienne pour vous :
Mon plat préféré de la cuisine viennoise, c'est le Kaiserschmarrn.

Le son caractéristique de Vienne pour vous :
J'ai toujours aimé Falco. Il est indissociable de Vienne pour moi.

L'odeur caractéristique de Vienne pour vous :
L'odeur de la barbe à papa au Prater et les petits cadeaux que nous laissent les chevaux des calèches montrent bien que Vienne est une ville pleine de contrastes.

Le bruit caractéristique de Vienne pour vous :
Vienne ne dort jamais. On entend toutes sortes de bruits, où que l'on soit.

Votre parcours professionnel ?
J'ai fait des études pour devenir secrétaire, un poste que j'ai occupé à la chancellerie fédérale. J'ai ensuite travaillé dans la restauration et l'hôtellerie, à la réception et au bar. J'ai fait un petit crochet par le marketing. Et je suis maintenant au MA 48.

Et Vienne – êtes-vous fière de « votre » ville ?
Par rapport à d'autres villes, Vienne est très propre et offre plein d'activités de loisirs. Après le travail, je vais souvent au Wienerberg. On est à la fois en pleine ville et dans la nature.

Quelles sont vos activités préférées au travail ?
Je travaille comme balayeuse ou éboueuse. Le plus amusant, c'est de manœuvrer les grandes bennes lors de l'enlèvement des ordures.

Votre endroit préféré lors d'une journée de travail ?
Je passe toute la journée au grand air. C'est ce qui me plaît dans ce travail.

Vos loisirs préférés ?
Je fais régulièrement de la boxe. C'est un bon équilibre avec le travail.

Les ordures sont peut-être dégoûtantes pour beaucoup d'entre nous, mais c'est le quotidien du MA 48. Qu'est-ce qui vous fait froncer du nez ?
Au début, l'odeur était vraiment horrible. Le pire, c'est les bennes d'ordures ménagères en été. Mais à force, mon nez s'y est habitué.

En tant que femme dans un milieu masculin, comment ça se passe ?
Ça n'a pas toujours été facile, surtout au début. Mes collègues et moi nous sommes peu à peu habitués à travailler ensemble. Il suffit de se traiter les uns les autres avec respect et professionnalisme.

Interview : Susanna Burger, mai 2021

La brocante du 48 : écolo, pratique, viennoise.

Voici un véritable conte viennois : la brocante du MA 48 (le 48er-Tandler) est devenue culte. La boutique du 5e arrondissement propose des objets de seconde main de bonne qualité et encore fonctionnels : des aubaines, des meubles vintage cools, de la vaisselle, des vêtements, des livres, des articles de sport et des choses inattendues. Cette collection disparate provient des déchetteries viennoises où 100 000 kg d'objets intacts atterrissent chaque mois dans les conteneurs réservés à la brocante. Beaucoup s'identifient à cette philosophie du recyclage.

On y trouve aussi les produits dérivés cools et cultes du MA 48 aux inscriptions humoristiques : l'éventail « Weana Lüfterl », le parapluie « Mistwetter » ou encore les sacs de tri « I'll be back » et « Der Tonne entgegen ». Les recettes sont reversées à des organisations caritatives.

48er-Tandler-Band (MA 48)

Le groupe de la brocante du 48

Encore plus incongru : la brocante du 48 est sûrement la seule à avoir son propre groupe. Cinq employés du MA 48 ont fondé ce groupe à l'été 2014 pour faire connaître la brocante. Ils ont rapidement composé leur propre chanson (Der 48er-Tandler von Wien) au style country et en dialecte viennois. Forcément.

Des célébrités apparaissent d'ailleurs dans le clip : l'ancien maire de la ville Michael Häupl, l'illustre buteur Herbert Prohaska, le musicien Willi Resetarits et les humoristes Alfred Dorfer et Werner Gruber (également physicien).

48er-Tandler Wiener Altwarenmarkt der MA 48

Siebenbrunnenfeldgasse 3
1050 Wien
Évaluer l'article
Évaluer l'article

Réaction pour la rédaction de wien.info

Les champs portant un * sont obligatoires.

Civilité *

Recommander l'article

Les champs portant un * sont obligatoires.

Les données et adresses e-mail indiquées ne seront ni sauvegardées ni réutilisées.

De
À *

Objet: Recommandation de www.wien.info