Vous vous trouvez ici :

Ai Weiwei et sa quête d'humanité

Des vélos, des boîtes aux lettres, des chaussures, des violons, des milliers de graines de tournesol et un tapis de course : voilà un échantillon des quarante années de travail de l'artiste Ai Weiwei. Tous ces objets illustrent des thématiques chères au cœur de cet activiste qui critique inlassablement les régimes autoritaires. Ils figurent dans différentes installations de la nouvelle exposition « Ai Weiwei. En quête d'humanité » de l'Albertina modern

Le musée niché dans le Künstlerhaus consacre au printemps 2022 sa plus grande rétrospective à l'artiste conceptuel chinois. Une multitude de ready-mades, de fresques murales, de sculptures, de photos et de films donnent un aperçu de son œuvre. Comptant parmi les plus grands artistes de notre temps, Ai Weiwei s'attache à dénoncer les atteintes aux droits de l'homme et à la liberté de penser partout où il les constate.

Né à Pékin en 1957, Ai Weiwei est confronté pour la première fois à des mouvements de contestation dans l'East Village new-yorkais dans ses jeunes années. Ses premiers travaux s'en ressentent fortement. De retour en Chine pour se rendre au chevet de son père mourant, il prend alors pleinement conscience des conséquences du massacre de la place Tian'anmen.

Au fil des ans, son doigt d'honneur visant des monuments emblématiques est devenu sa marque de fabrique. Loin de s'adresser à des personnes, sa colère remet en question les rapports de force. Plusieurs de ces photos font partie de l'exposition, tout comme de nombreux portraits en Lego. 

Tempête d'émotions

Et puis, il y a ces œuvres qui ne laissent personne de marbre. La cellule, où Ai Weiwei a passé 81 jours d'incarcération, surveillé en permanence par les caméras et les gardes, en est une. Il l'a reconstituée plus tard à partir de ses souvenirs. Une liste apparemment interminable s'étalant sur plusieurs panneaux muraux énumère tous les noms des enfants décédés dans le séisme du Sichuan en 2008. Des milliers sont morts ensevelis dans les décombres de leurs écoles qui présentaient des défauts de construction.

Mais l'exposition reflète aussi des sujets plus actuels. Par le biais de ses travaux, Ai Weiwei, aujourd'hui en exil au Portugal, oriente notre regard sur la crise migratoire en Méditerranée ou l'apparition du coronavirus à Wuhan. Sa détermination semble intacte. 

Ai Weiwei. En quête d'humanité

16.03-04.09.2022

Albertina modern

Karlsplatz 5
1010 Vienna
  • Vienna City Card

    • Votre avantage avec la Vienna City Card: -14%

      Additional information on the offer: Standard ticket price: 14,90€ / Discount: -2€

  • Horaires d'ouverture

    • Lun, 10:00 - 18:00
    • Mar, 10:00 - 18:00
    • Mer, 10:00 - 18:00
    • Jeu, 10:00 - 18:00
    • Fr, 10:00 - 18:00
    • Sa, 10:00 - 18:00
    • Dim, 10:00 - 18:00
  • Accessibilité

    • Entrée principale
      • (135 cm large)
        platform lift, automatic swing door
    • Ascenseur
      • Porte 110 cm large
    • Informations supplémentaires
      • Chiens guides d'aveugle autorisés
      • WC handicapés accessibles aux personnes handicapées
    • Offres spéciales pour personnes handicapées

      A wheelchair will be provided for the duration of the visit to the exhibition (4 wheelchairs on the ground floor, 1 wheelchair available in the basement)

    • Remarques

      Lift to all exhibitions

Recommander l'article

Les champs portant un * sont obligatoires.

Les données et adresses e-mail indiquées ne seront ni sauvegardées ni réutilisées.

De
À *

Objet: Recommandation de www.wien.info

Évaluer l'article
Évaluer l'article

Réaction pour la rédaction de wien.info

Les champs portant un * sont obligatoires.

Civilité *

Envie d'en voir plus ?